UA-171034167-1

0 comments

BABI : bébé aux besoins intenses 🌺

Par  stephanie

02 mars 2021


Qu’est ce qu’un BABI ?

  Il y a des enfants plus sensibles, plus réactifs, qui vont par exemple exprimer leur mal-être intensément.

Ce sont des BABI : bébés aux besoins intenses.

   Ces bébés réclament l’attention constante d’un adulte. Dès qu(ils sont éloignés de leur parent (le plus souvent la maman), il se met à pleurer et a du mal à se calmer seul.

1 bébé/10 nait avec un tel tempérament.

 

Quelles sont les causes ?

   Ce n’est pas du tout une pathologie mais plutôt un tempérament. Les bébés naissent avec une personnalité, des traits de caractère qui leur sont propres. C’est un bébé difficile à comprendre, à calmer : là où un bébé va “chouiner”, il va hurler, par exemple.

   Mais attention, ce n’est pas parce qu’un bébé hurle qu’il est forcément un BABI.

 

Comment reconnaitre un BABI ?

   Dans les années 80, un pédiatre américain William SEARS, a défini un BABI, papa lui-même d’un enfant avec ce tempérament :

  •  ce sont de petits dormeurs, qui se réveillent dès qu’on les pose dans leur lit, ils sont en éveil constant : ils ne s’endorment ni en poussette, ni en voiture. Ils dorment très peu dans la journée,
  •  ils pleurent beaucoup : ils ne supportent pas la séparation et se réveille très souvent la nuit,
  •  ils ont une grande sensibilité : la présence d’étrangers les angoisse,
  •  ils réagissent plus intensément que les autres bébés : il fait tout trop fort : pleure, rit, proteste…
  •  ils ont un grand besoin des bras : aucune diversion (doudou) ne le calme,
  •  ils sont difficiles à calmer,
  •  ils ont un grand besoin de succion : pour s’apaiser, ils peuvent rester des heures au sein, cela le réconforte,
  •  ils peuvent être très énergiques et avoir une activité intense (attention différent de l’hyperactivité) : ses muscles sont souvent tendus. Ces bébés sont souvent contractés et gigotent beaucoup,
  •  ils sont épuisants pour les parents : ils prennent toute leur énergie et les laissent désemparés.

   Cependant, ces traits de caractère peuvent apparaitre chez des bébés qui ne sont pas des BABI, notamment lorsque l’enfant évolue dans  un contexte perturbé : déménagement, séparation, décès.

   Avant 3 mois, un bébé ne peut pas être qualifié de BABI car il est encore en symbiose totale avec sa maman.

   A l’âge de 3/4 ans, ils cessent d’avoir ces besoins intenses car ils deviennent plus autonomes (parfois avant, à l’âge de la marche).

 

Comment être sûre que mon bébé est un BABI ?

   Il vous faut écarter toute autre raison à ses pleurs, ses problèmes de sommeil en vous assurant qu’il ne souffre pas par exemple de coliques, poussée dentaire ou maladie. Pour cela, consultez votre pédiatre qui lui seul pourra établir un diagnostic.

 

Comment gérer un BABI ?

   Avant tout, vous ne devez pas vous culpabiliser et vous devez vous rassurer sur vos compétences parentales. Il faut vous faire accompagner dans vos difficultés et ne pas hésiter à demander de l’aide aux proches pour souffler un peu.

   Il va vous falloir faire preuve de patience et d’organisation car cette situation risque de durer un peu de temps. Vous allez devoir trouver des “parades” pour accompagner votre BABI : portage, massage, cododo, allaitement à la demande. Parlez-lui, expliquez-lui les choses : pourquoi vous le mettez au lit, pourquoi vous le posez, mais surtout ne vous énervez pas. Au fur et à mesure, il s’apaisera, il comprendra que vous ne l’abandonnez pas.

lien ici

   Il faut que vous écoutiez votre enfant et que vous appreniez à comprendre ses réactions. Mais ne pas forcément accourir au moindre pleur.

   Ne pas non plus le laisser dans un état qui renforcera son sentiment d’insécurité et son anxiété qui pourrait le rendre émotionnellement instable à l’age adulte. Il vous faut trouver le juste milieu et ne pas hésiter à se faire aider.

 

Conseils pour parents dépassés :

   Quand votre bébé pleure depuis des heures et que vous n’arrivez plus à le calmer, que vous êtes épuisés, il est facile d’être découragés. Voici quelques conseils :

  •  la culpabilité : tous les parents de BABI vous diront qu’ils ont pensé, un jour ou l’autre, être responsables du comportement de leur enfant. NON ! Il s’agit d’un tempérament, cela passera.
  •  des méthodes d’apaisement : anxieux le BABI a besoin de chaleur humaine. Alors portez-le. Le peau à peau le rassurera, le massages bébé ou un bain le relaxeront. Ils sont sensibles aux bruits et à la lumière, alors privilégiez un endroit feutré
  •  les pleurs : Les BABI pleurent beaucoup plus que les autres. C’est important d’y répondre rapidement. Vous arriverez vite à “décoder” les pleurs de votre enfant.
  •  vérifiez que tout va bien : il n’a pas trop chaud, trop froid ? Il est peut-être inconfortable ? Prenez-le dans vos bras, seul vrai remède et c’est ainsi que bébé apprendra à vous faire confiance.
  •  l’entourage : ne vous interdisez pas de sortir parce que votre bébé pleure. Ne vous isolez pas, au contraire ! Un BABI a besoin de parents calmes et patients et pour cela un bon équilibre de vie est essentiel. Expliquez à votre entourage ce qu’est un BABI, et ceux qui ne comprennent pas….
  •  la discipline : attention, en grandissant, les besoins intenses peuvent se transformer en caprices. Adoptez très tôt de bonnes méthodes éducatives : vous pouvez être fermes et rassurants à la fois. Pour cela, mettez des mots sur ses besoins, ce qu’il ressent.
  •  les ressources : vous trouverez des groupes facebook dédiés aux BABI. Parlez-en aussi à votre pédiatre, ne serait-ce que pour vous rassurer.

 

Les 20 conseils aux parents du docteur SEARS afin de mieux vivre cette période :

  •  s’occuper d’eux,
  •  permettre quelques frustrations à leur bébé,
  •  faire du sommeil une priorité,
  •  être positif,
  •  rester patient,
  •  se concentrer sur les gros problèmes,
  •  réaliser que chaque enfant est unique,
  •  ne pas comparer,
  •  sortir,
  •  chercher le bon mode de parentalité,
  •  se faire aider,
  •  commencer ou chercher un groupe de soutien,
  •  partager le travail avec son/sa conjoint(e),
  •  planifier,
  •  avoir un vision à long terme,
  •  se mettre à la place de son enfant,
  •  faire graduellement des changements majeurs,
  •  réaliser que ce n’est de la faute de personne,
  •  observer son enfant.

   N’oubliez pas, un BABI est un enfant comme les autres avec simplement d’autres particularités.


<img role=” /> D’autres articles qui pourraient vous intéresser

Le spasme du sanglot

Le bain libre de bébé

Grossesse pathologique : ce qu’il faut  savoir


Faites-vous plaisir, je vous offre des cadeaux <img role=” />

Mes cadeaux bonus

Laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à ma liste de contacts privés

et retrouvons nous chaque semaine

en cliquant je consens à recevoir les mails