UA-171034167-1

0 comments

Le spasme du sanglot : il pleure à en perdre le souffle !

Par  stephanie

02 mars 2021


   C’est très impressionnant la 1ère fois pour les parents, mais heureusement pas grave du tout.

  Qu’est ce qu’une crise de spasme du sanglot ?

    Lors d’une grosse crise de larmes, certains enfants hurlent si fort que leur respiration s’arrête brusquement. Il arrive même que l’enfant perde connaissance pendant quelques secondes. C’est ce que l’on appelle le spasme du sanglot.

   Ce n’est pas une réaction volontaire mais plutôt un réflexe à un évènement déplaisant comme :

  • la contrariété, la colère
  • la surprise
  • la peur
  • la douleur

   Environ 5% des enfants âgés de 6 mois à 5 ans sont touchés par le spasme du sanglot, mais plutôt entre 1 et 3 ans.

   Certains bébés peuvent être touchés avant 6 mois, mais dans ce cas là il vaut mieux consulter rapidement afin de s’assurer qu’il s’agit bien d’un spasme du sanglot et qu’il n’a pas d’autres problème de santé.

   Parmi les enfants qui présentent des épisodes de spasme du sanglot, 20 à 30% auraient un membre de leur famille qui en aurait déjà eu.

   Le spasme du sanglot ne pose pas de problème à long terme. Mais il est nécessaire de savoir que ces enfants, une fois adulte, seront susceptibles de perdre connaissance plus facilement à cause du trouble de régulation du système nerveux autonome qui serait la cause du spasme du sanglot.

   Si votre enfant fait une crise, ne vous inquiétez pas, parlez-en à votre pédiatre lors de votre prochaine visite. En général, aucun traitement n’est nécessaire, ce trouble disparait vers 4 à 6 ans. Après examens, certains pédiatres prescrivent une supplémentation en fer, en effet l’anémie pourrait contribuer à l’apparition d’une crise.

 

Alors comment réagir ?

   Le spasme du sanglot est terrifiant pour les parents. Ce n’est certainement pas une raison pour éviter toute contrariété à votre enfant ou d’être surprotecteur dont profiterait l’enfant qui deviendrait un enfant tyrannique.

   Il est important de lui apprendre à se calmer seul, à respirer calmement.

En cas de crise :

  • couchez-le sur le côté
  • éloignez-le d’objets ou meubles qui pourraient le blesser
  • Mettez un linge froid sur son front pour écourter la crise
  • Essayez de la calmer dès que la crise commence et restez vous-même calme et rassurez-le

   Il reprend connaissance après moins d’une minute. Il récupère rapidement et a un comportement normal et habituel. il arrive quelques fois qu’il soit un peu fatigué après une crise.

 

Plusieurs formes de crise de spasme du sanglot :

  • la forme bleue qui représente 60% des cas. A la suite d’une contrariété, l’enfant se met à pleurer, hurle, trépigne et n’arrive plus à reprendre son souffle. Sa bouche est ouverte mais aucun son ne sort. L’enfant est de plus en plus bleu (cyanose) et l’apnée survient. Si elle se prolonge, l’enfant perd connaissance avec révulsion oculaire. Cela ressemble à une convulsion. Après quelques secondes, l’enfant reprend son souffle et reprend connaissance.
  • la forme pâle , dans 20% des cas. Elle peut être déclenchée par un léger coup ou chute douloureuse. Toujours provoquée par une frustration, cette forme se caractérise par l’absence de son. Sous l’émotion, l’enfant devient pâle et perd connaissance. Il s’agit dans ce cas là d’une syncope par arrêt cardiaque.
  • la forme intermédiaire : dans 20% des cas, la distinction entre ces 2 formes n’est pas aussi nette et le déroulement de la crise est entre les 2.

Quand est-il nécessaire de consulter ?

   Une consultation médicale s’impose :

  • si votre enfant a moins de 6 mois
  • si le spasme survient sans élément déclencheur (colère, chute ou blessure, frustration)
  • si votre enfant convulse
  • si la perte de connaissance dure plus d’une minute
  • si votre enfant met du temps à reprendre ses esprits et reste assommé..

 

   Quoi qu’il en soit, ne vous inquiétez pas ! Certains enfants n’en feront jamais, d’autres une seule fois, et d’autres plusieurs fois, sans que cela ne soit grave ! Restez calme en cas de crise, car plus vous le serez et resterez détaché de ce qu’il se passe, moins votre enfant ne réagira et ne fera de crise.

 

Votre enfant a t-il déjà fait une crise de spasme du sanglot ?

Et comment avez-vous réagi ?

D’autres articles qui peuvent vous intéresser :

Le bain libre

Grossesse pathologique, ce qu’il faut savoir

La covid-19 chez le bébé : transmission, symptômes et prévention

 

Faites vous plaisir avec mes cadeaux à télécharger  ici

 

 

 

Laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à ma liste de contacts privés

et retrouvons nous chaque semaine

en cliquant je consens à recevoir les mails