UA-171034167-1

0 comments

Mes 5 grands conseils pour éviter le “baby clash”

Par  stephanie

02 mars 2021


Je pense que vous serez d’accord avec moi si je vous dis que l’arrivée d’un enfant dans un couple est à la fois un vrai bonheur et un vrai cataclysme !

En effet, plus d’un couple sur 2 se sépare la 1ère année. Pourquoi et comment éviter cette catastrophe ?

Mais qu’est ce que le “baby clash” ?

L’arrivée d’un nouveau-né est un bouleversement radical et dès la sortie de la maternité, c’est le rush :

  • bébé pleure…
  • il a faim…
  • il ne trouve pas le sommeil…

Dès le 1es 1ers mois, tout tourne autour du rythme de bébé : c’est lui qui régit votre vie.

Vous mangez entre 2 tétées, dormez s’il vous en laisse le temps.

La fatigue s’installe et avec elle, irritabilité, malentendus. La tension monte inévitablement d’un cran ou deux entre votre compagnon et vous.

Vous n’êtes plus sur la même longueur d’onde et c’est le “clash”.

Devenir parents donne une nouvelle responsabilité qui contribue à alourdir le terrain conjugal.

 

Le “baby clash”, pourquoi ?

Devenir parents vous a changé et cette évolution ne se fait pas sans heurts. Il y a forcément un réajustement à faire :chacun découvre de nouvelles facettes de la personnalité de l’autre et parfois, on a du mal à s’y faire…

Le lit conjugal devient une aire de repos. Fatigue, baby blues, suites de couches… le papa a du mal à comprendre que vous ne soyez pas disponible pour les ébats complices d’antan.

La vie sexuelle, ciment du couple tarde à reprendre. Enfin, pendant ces moments d’intimité, bébé vous interrompt souvent.

Rien ne fonctionne plus comme avant, tout devient plus compliqué. Bref, une fois est 3, on a vite fait d’oublier la vie à 2 !

Il est pourtant fondamental que le couple retrouve une place prépondérante et qu’il ne s’efface pas derrière la famille.

 

Voici donc mes 5 conseils pour gérer le “baby clash” :

  • anticipez : c’est difficile de faire part de ces difficultés qui accompagnent un moment censé être parfaitement heureux.

S’informer, anticiper et en parler ensemble et toutes ces difficultés vous sembleront plus simples à dépasser au quotidien.

Bâtir un projet de vie avec bébé dès le 4ème mois de grossesse, après l’examen prénatal précoce,au calme.

  • hiérarchisez les priorités : la journée ne dure que 24h, difficile de tout concilier : sortie, sieste, courses… le bébé au début va être votre priorité.

Si vous voulez trop vite retrouver la vie équilibrée d’avant, le fait de jongler va devenir épuisant.

Le 1er mois, vous ne pourrez pas tout concilier, il faudra donc choisir par ordre de priorité et alterner en fonction des désirs de chacun. mieux vous serez organisé, moins le nouveau rythme de vie vous semblera pénible et frustrant.

Calez vous sur les rythmes de votre bébé : dès qu’il dort, reposez-vous ! Seule ou à 2, c’est votre moment de répit et de tendresse.

  • faites équipe, déléguez : ce n’est pas simple et les femmes, souvent pour des raisons culturelles, sont celles qui prennent en charge les tâches du quotidien.

Il est temps de demander de l’aide et de développer une complémentarité au sein de votre couple. n’hésitez pas à vous offrir une soupape de sécurité de temps en temps, même quelques heures. Demandez de l’aide : grands parents, frère, sœur, amis… ils en seront ravis.

Continuez à prendre soin de vous : allez chez le coiffeur, voir une amie.

  • Replacez les frontières de votre intimité : les 1ers temps, bébé envahit le territoire du couple : doudous par ci, couches par là, lingettes sur les étagères… difficile de faire autrement les 3 premiers mois.

Mais passé ce cap, votre couple doit retrouver ses marques. La maison, bien que devenue familiale, doit toujours être associée avec couple et intimité.

  • parlez-vous, écoutez-vous : développez votre empathie, mettez-vous à la place de l’autre, sachez exprimer vos besoins. Offrez-vous de moments complices.

Que bébé soit le sujet principal est normal, mais quand vous êtes seul, en couple, la communication doit se rétablir autour de vos projets, du ressenti de chacun.

Papa, profitez du congé paternité pour “découvrir” votre bébé. Donnez le bain, changez-le, pendant que maman s’occupe d’elle.

Et si la crise est insurmontable, n’hésitez pas à consulter un thérapeute pour vous aider à passer ce cap !

 

Je vous propose des consultations individuelles pour préparer l’arrivée de bébé au mieux à la maison et dans votre couple. Vous êtes partis un matin à 2, vous rentrez à 3, avec un tout petit qui va prendre beaucoup, beaucoup de place et de votre temps.

L’anticipation vous permettra de passer ce cap sans heurts et dans la sérénité.

N’hésitez jamais à demander de l’aide, ce n’est en aucun cas  un signe de faiblesse.

Contactez moi si besoin, je me ferais un plaisir de vous accompagner.

Stéphanie

 

Retrouvez mes guides GRATUITS ici

Laissez moi un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Inscrivez-vous à ma liste de contacts privés

et retrouvons nous chaque semaine

en cliquant je consens à recevoir les mails